La manière la plus efficace d’arrêter de fumer

Алан-э-Дейл       27.05.2024 г.

Le tabagisme a longtemps été considéré non pas comme une habitude, mais comme une toxicomanie. Or, de toutes les dépendances, seule la dépendance à la nicotine n’est guère encouragée par l’État. Cette drogue légale peut être achetée dans n’importe quel magasin. Mais tôt ou tard, un fumeur se demande : comment se débarrasser de la dépendance ? Il est bon que la question soit posée à temps, lorsque des violations irréversibles n’ont pas encore été déclenchées. Il est impossible de connaître à l’avance le «point de non-retour». La meilleure chose à faire pour se débarrasser de la dépendance est de trouver sa propre méthode efficace pour arrêter de fumer le plus tôt possible.

Méthodes de la médecine traditionnelle et non traditionnelle

Les méthodes proposées par la médecine moderne peuvent être divisées en deux groupes : les méthodes traditionnelles et les méthodes alternatives. Les avis sur chaque groupe sont contradictoires et controversés. Presque tous les fumeurs ont fait l’expérience de plusieurs technologies et méthodes. La plupart des personnes dépendantes de la nicotine n’ont jamais décidé laquelle était la meilleure. Les chanceux qui ont réussi à rompre avec la dépendance insistent sur le fait que seul un désir fort est la base fondamentale sur le chemin de la réussite.

Il est beaucoup plus facile de rompre les liens qui unissent une personne à une cigarette grâce à une méthode de soutien. Le syndrome de sevrage lors de l’arrêt du tabac n’est pas un phénomène imaginaire, mais scientifiquement prouvé. Atténuer sa manifestation signifie créer de bonnes conditions pour un abandon complet de la dépendance. Parfois, même une forte volonté d’arrêter de fumer est anéantie par les écueils d’un sevrage nicotinique éprouvant. Même une volonté forte peut être écrasée par des réactions chimiques élémentaires dans l’organisme.

Pour répondre à la question de savoir quelle est la meilleure façon d’arrêter de fumer, vous pouvez vous tourner vers les possibilités de la pharmacothérapie traditionnelle, qui offre principalement une pharmacothérapie, qui est :

  • Désintoxication de l’organisme ;
  • sédatifs et antidépresseurs ;
  • l’utilisation de substituts nicotiniques.

La médecine alternative offre d’autres moyens d’arrêter de fumer :

  • l’acupuncture ;
  • la thérapie magnétique ;
  • l’hypnose ;
  • techniques de psychothérapie ;
  • l’homéopathie ;
  • phytothérapie.

Pour chaque personne, la réponse à la question de savoir comment arrêter de fumer efficacement peut se trouver dans le plan de l’une ou l’autre des méthodes susmentionnées. Mais il n’y a guère de meilleure méthode, c’est une question individuelle. L’essentiel est de prendre la décision ferme «Je vais arrêter» et de ne pas reculer dans sa mise en œuvre. Au bout d’une cigarette, il n’y a que la mort, pas les lumières du plaisir.

Autres formes de consommation de nicotine et d’antidépresseurs

Méthodes pour arrêter de fumer

Un moyen d’arrêter de fumer qui implique fondamentalement une autre forme de consommation de nicotine peut constituer une étape transitoire sur le chemin de la libération. Pour de nombreux fumeurs, la douleur liée à la privation de nicotine est si intense que l’arrêt complet de la nicotine provoque un malaise physique extrême. Dans ce cas, les patchs, les gommes à mâcher et les cigarettes électroniques contribuent à réduire la gravité du sevrage. Après tout, le corps recevra toujours sa drogue, mais sous une forme différente.

Une autre chose est qu’à ce stade de transition, une personne peut « s’accrocher ». Oui, elle s’est débarrassée de la cigarette, mais pas de la dépendance. Et à la première occasion (en l’absence d’une portion de chewing-gum ou de la recharge de la cartouche d’un appareil électronique), il reviendra à la cigarette. Les médecins recommandent les analogues, mais uniquement à titre temporaire. La plupart des produits contenant de la nicotine (à l’exception des cigarettes électroniques) contiennent des cholinostimulants, qui réduisent l’envie de fumer et favorisent la production d’endorphines.

Un autre groupe de médicaments ne contient pas de nicotine dans sa composition, mais seulement ses analogues (par exemple, la cytisine dans le « Tabex »). Cette catégorie de médicaments provoque le développement de l’aversion pour le tabac jusqu’au réflexe nauséeux.

La narcologie moderne accorde une grande attention à l’état psychologique du patient. L’utilisation d’antidépresseurs contribue à la production d’une quantité supplémentaire d’endorphines. Le patient ressent l’état de syndrome de sevrage sur une vague de plaisir et d’euphorie. Le médicament le plus connu dans cette catégorie est le Zyban.

Acupuncture et traitement par champ magnétique

L’acupuncture est un moyen d’arrêter de fumer qui n’a pas été officiellement reconnu, ce qui ne l’a pas empêché de devenir l’un des plus populaires. Les facultés de médecine ne forment pas de spécialistes dans le domaine de la réflexologie, mais il existe des salles spécialisées dans ce type de services dans presque toutes les villes.

Cette méthode d’arrêt du tabac est basée sur l’insertion d’aiguilles stériles en certains points du corps humain. Le processus est pratiquement indolore, et l’apparition d’une douleur aiguë signale une mauvaise méthode de placement de l’aiguille, qui doit être signalée à un spécialiste. La stimulation de certains points affecte les centres du cerveau responsables de la dépendance à la nicotine. Un avantage supplémentaire pour le patient sera la normalisation du système nerveux, ce qui l’aidera à survivre aux manifestations résiduelles du syndrome de sevrage dans un état psychologique confortable.

L’inconvénient de cette méthode est le risque d’utiliser des services de mauvaise qualité. Dans le meilleur des cas, vous pouvez perdre de l’argent. Il est préférable de faire appel à un réflexologue sur recommandation personnelle. Cette façon d’arrêter de fumer ne fait pas partie de la catégorie budgétaire, mais l’expérience séculaire de la médecine orientale sera le meilleur argument sur la voie à suivre. Des dépendances plus graves, comme la dépendance à l’opium, peuvent également être soignées par l’acupuncture.

La magnétothérapie est une sous-espèce de la réflexothérapie. Elle consiste à appliquer un champ magnétique sur certains points dans le même but. Les points d’acupuncture peuvent également être cautérisés, c’est-à-dire soumis à un courant électrique. Sous nos latitudes, seuls les deux types de stimulation mentionnés ci-dessus sont les plus courants.

Techniques psychothérapeutiques

La psychothérapie est la méthode la plus douce pour arrêter de fumer, mais elle est très efficace. L’avantage de cette méthode est qu’elle se concentre sur la composante psychologique de la dépendance. Les psychologues et les psychiatres insistent sur le fait qu’il s’agit presque de la raison principale de la structure du tabagisme. Il est possible de se débarrasser d’une véritable dépendance physique dans les trois jours suivant l’arrêt du tabac. Mais ce n’est généralement pas le cas : divers points d’ancrage attirent l’attention de l’ancien fumeur et le ramènent dans le giron de la dépendance.

Un bon psychothérapeute guidera habilement le patient dans le labyrinthe de son habitude mortelle, ne le laissera pas trébucher ou se tromper de direction. En général, cette méthode d’arrêt du tabac s’accompagne d’un entraînement autogène, que le patient doit effectuer de manière autonome à la maison pour se détendre et soulager son anxiété.

Le psychothérapeute peut prescrire des médicaments contenant de la nicotine pour la durée du traitement ou tout autre médicament permettant d’atteindre le résultat souhaité. En ce sens, la psychothérapie est un moyen assez souple d’arrêter de fumer, qui n’impose ni n’exige du patient qu’il se défasse définitivement de sa dépendance.

L’inconvénient de cette méthode est la durée du traitement — vous ne pouvez pas compter sur un résultat rapide.

L’hypnose et la méthode Dovzhenko

L’hypnose est une méthode radicale pour arrêter de fumer. Elle est généralement utilisée par les personnes qui ont essayé en vain de se débarrasser de leur dépendance d’une manière ou d’une autre. Mais cette méthode d’arrêt du tabac n’est pas aussi effrayante et dangereuse qu’on veut bien le dire. Le patient est plongé dans une transe hypnotique, au cours de laquelle il est endoctriné avec l’idée de l’aversion pour les cigarettes, et de nouveaux modèles de comportement sont mis en place. Une fois sorti de l’hypnose, le client arrête immédiatement de fumer.

La méthode Dovzhenko pour arrêter de fumer est une sous-espèce d’hypnothérapie, qui combine des éléments de psychothérapie. Le patient est plongé dans une transe superficielle, il est pleinement conscient de ce qui se passe. À la frontière entre le sommeil et l’éveil, le spécialiste inspire au fumeur l’idée d’arrêter de fumer.

L’un des inconvénients majeurs de l’hypnothérapie est la nécessité de pénétrer dans le saint des saints de l’homme, son psychisme. Seul un spécialiste expérimenté et qualifié a le droit de mener des séances d’hypnose. Et il est assez difficile de trouver une telle personne. L’hypnothérapie était populaire à l’époque soviétique. L’école soviétique a formé plus d’un professionnel avec une majuscule. Un atout important de la méthode est la possibilité d’établir la durée du codage.

Homéopathie et phytothérapie

L’arrêt du tabac à l’aide de nombreuses préparations homéopathiques et phytothérapeutiques ne peut être couronné de succès que si la motivation est forte. Dans tous les cas, le résultat n’apparaîtra pas immédiatement, le médicament nettoiera et habituera progressivement le corps à une vie « propre ». Les effets de ces remèdes peuvent se manifester de différentes manières :

  • éliminer les traces d’empoisonnement et d’intoxication ;
  • réduire les envies de nicotine ;
  • {ont un effet sédatif ;
  • soulager les vasospasmes.

Les remèdes homéopathiques et phytothérapeutiques peuvent provoquer des allergies. L’intolérance individuelle à l’un des composants est un obstacle à l’utilisation du remède.

Il est difficile de choisir la meilleure façon d’arrêter de fumer, étant donné la variété des techniques et des outils disponibles. Pour certains fumeurs, la seule méthode correcte est la méthode volontaire, d’autres se sont débarrassés de leur dépendance même en lisant des livres spécialisés. Il suffit de penser au temps qu’un drogué à la nicotine passe à se suicider pour qu’un nouvel argument en faveur du refus apparaisse. Ce temps inestimable peut être utilisé plus efficacement, par exemple pour gagner de l’argent afin d’acheter une bonne maison. Il ne vaut la peine que de réfléchir profondément et de se sentir réellement esclave de la situation, car le désir de briser les chaînes, de se libérer, d’être le maître est alors très fort. Et c’est peut-être là le moyen le plus efficace d’arrêter de fumer : détester la cigarette et s’aimer librement.

Гость форума
От: admin

Эта тема закрыта для публикации ответов.

[yarpp]